Le changement climatique des dernières décennies se traduit, à long terme, par des évènements de plus en plus extrêmes : sécheresses accrues dans les zones arides et inondations dans les zones humides. La population mondiale subit de plein fouet les modifications du système climatique ainsi que ses variations à plus court terme tel que le phénomène El Niño qui sévit tous les 3 à 10 ans dans l’océan Pacifique. L’océan est pièce maitresse de l’équilibre du climat. Il est à la fois acteur et indicateur des variations et modifications du système climatique. Actuellement en post-doctorat au sein du Laboratoire d’océanographie et du climat – Expérimentations et approches numériques, de l’Université Pierre et Marie Curie, à Paris, Audrey Hasson concentre ses travaux sur la salinité de l’eau. « La mesure de la quantité de sels dissouts à la surface des océans nous renseigne sur l’équilibre entre le cycle hydrologique (évaporation et précipitations) et la dynamique des océans (courants marins). », précise Audrey Hasson. Face à la difficulté de mesurer la salinité à l’échelle globale, Audrey Hasson collabore avec les agences spatiales française (CNES) et américaine (NASA) pour interpréter les observations de la salinité faites par satellite et mieux comprendre leur lien avec les variations du cycle hydrologique. Des travaux clés qui devraient permettre aux hommes de mieux faire face à la modification du système climatique.

Download CV here